OURIKA d'hier à aujourd'hui

Dans le cadre du "mois des mémoires de l'esclavage"et à l'occasion de la céation de la nouvelle approche d'Ourika de Claire de Duras  (19ème siècle),un

événement artistique(théâtre et lectures) de 4 jours sur le thème du racisme et de l'exclusion

 

2 cycles de 4 jours 

du 7 au 10 mai

et

du 14 au 17 mai 2022

 

Réservations

Théâtre Darius Milhaud

https://www.billetreduc.com/H/2704/liste.htm 

couv-dossier-ecrit.jpg
Ourika-flyer-WEB(1000px_qual80)_RECTO.jpg
SPEDIDAM-LOGO-2017.png
Q CME filets courts-page-001.jpg
logo_ASS_RVB_rc.jpg
Logo_Mairie_19e_RVB.jpg
Logo Danube Palalce (1).png
logo-lucarne-des-ecrivains-br.webp

                                                «Qu’importait au monde qu’Ourika vécût»

Crée en 2016 d’après le roman de Claire de Duras (1823), le spectacle OURIKA raconte l’histoire authentique et incroyable d’une petite sénégalaise arrachée à l’esclavage puis élevée au sein de l’aristocratie de la fin du 18ème siècle. La découverte une fois jeune adulte de son irréductible différence- la seule couleur de sa peau - et du rejet que cela signifie dans cette société qui lui a pourtant dispensé la meilleure éducation, la mènent au désespoir et à la mort.

La recrudescence, ces dernières années, de faits d’actualité en lien avec le racisme, l’exclusion et les discriminations en tout genre, nous a incitées à revisiter le spectacle dans une perspective plus contemporaine ; et à l’occasion du Mois des Mémoires de l’esclavage, à mettre les représentations de cette nouvelle approche en résonnance avec des lectures d’œuvres d’auteur(e)s contemporain(e)s sur le thème de l’exil,  du racisme et de l’exclusion.

A confronter l’Ourika d’hier à ce qu’elle aurait pu être aujourd’hui dans le regard et

l’imaginaire d’écrivain(e)s contemporains : la jeune Leïla « poisson d’or » de J.M.G. Le Clezio à la recherche de son identité à travers Paris et sa banlieue ; la Khadi Demba « femme puissante » de Marie NDiaye qui, chassée par les siens, se découvre elle-même mais perdra la vie en cherchant à atteindre l’Europe ; Elwood Curtis, envoyé dans la sinistre Nickel Academy à la suite d’une erreur judiciaire, dont Colson Whitehead ressuscite la mémoire ; et enfin, sous le regard de David Diop, le personnage de Maram esclave en fuite - fantasmée par un botaniste du siècle des Lumières tombé fou amoureux d’elle lors d’une mission au Sénégal, une image peut-être de ce qu’Ourika aurait pu devenir si elle était restée parmi les siens.

A commémorer en somme l’abolition de l’esclavage à travers quelques destins exemplaires qui en explorent les multiples séquelles d’hier à aujourd’hui.

Samedis 7 et 14 mai                         Dimanches 8 et 15 mai                                         Lundis  9 et 16 mai                          Mardis 10 et 17 mai

                18h                                                            15h                                                                          18h                                                   19h

     Poisson d'or                                   Trois femmes puissantes                                         Nickel Boys                                        OURIKA                                              (lecture)                                                 (lecture)                                                                  (lecture)                                     (spectacle)                   

                19h                                                         16h                                                                             19h                                                   21h15   

          OURIkA                                                   OURIkA                                                                      OURIkA                       La porte du voyage sans retour

        (spectacle)                                           (spectacle)                                                              (spectacle)                                  (lecture)                                                       (lecture) 

TARIFS

Lecture 8 euros

Spectacle 15 euros (tarif réduit - de 26 ans, chômeurs 12 euros)

Soirée lecture et spectacle 23 euros (tarif réduit - de 26 ans, chômeurs 20 euros)

Pass pour l'ensemble d'un cycle 35 euros

Reservations : 01 42 01 92 26

THEATRE DARIUS MILHAUD

Accès et transports :

 

Stations de Métro : Porte de Pantin (ligne 5) à 400m du théâtre / Danube (ligne 7bis) à 500m.

Bus 75 : Arrêt Porte Général Cochet (à 50 m du Théâtre) / Bus 71 : Arrêt Goubet (à 500m) /

Bus 48 & 60 : Arrêt Manin (à 800m du Théâtre)

Tramway T3b : arrêt Porte de Pantin (à 400m du Théâtre)

 

En voiture : périphérique nord, sortie Porte de Pantin (à 600m du théâtre)

Parking (payant) ouvert 7j/7 – 24h/24 : Vinci Park « La Villette Cité de la Musique » : 211 avenue de la Villette (à 300m du Théâtre).

Stations de taxis : Porte de Pantin (La Villette Cité de la Musique) 211 av de la Villette (contre allée de l’avenue Jean Jaurès). Tel : 01 42 41 00 62

Plan n°2 TDM.jpg
Plan n°1 TDM 300dpi.jpg
  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus